La Tortue Rouge

 

Avec le studio japonais Ghibli, le néerlandais Michael Dudok de Wit nous offre un joyau dans le monde du film d’animation : La Tortue Rouge.

Dans la lignée du design des interfaces que nous utilisons aujourd’hui, le mode d’ordre pourrai être : minimalisme.

Plus loin que le dessin très simple, sobre et beau, la simplicité va encore plus loin : jamais un mot ne sera prononcé.

Une histoire très simple :

Un homme s’échoue sur une ile déserte. Pas âme humaine qui y vit, ou même qui y soit passée. Juste une forêt et un plan d’eau douce. Prisonnier de cette ile qu’il tente de fuir sur un radeau de fortune, une tortue de mer veille. Après de multiples radeaux détruits par l’animal, ce Robinsson Crusoe, s’en prendra à sa geôlière et la retournant sur le dos. Pris de remords, il tentera de sauver l’animal. La magie opère, et le chéloniidé se métamorphose en femme. Ils tombent immédiatement amoureux. Ils auront un garçon et vieilliront ensemble jusqu’à la mort de notre naufragé, sur le rivage. Le film se termine alors avec sa compagne, redevenue tortue, qui retourne à l’océan.

Minimalisme. Les personnages se contentent de vivre. Ils ne construisent pas de cabane. Ils ne cuisinent pas. Ils vivent, sans superflux. Dans notre vie de tout les jours, notre société, nous sommes unanimement d’accord pour affirmer que « nous ne pouvons pas vivre d’amour et d’eau fraiche ». Si un haïku se cachait derrière cette oeuvre, ce serait peut-être « ils boivent, ils s’aiment, seuls sur une ile ». En plus d’une ode à la Nature Maîtresse que l’on connait bien de Ghibli, c’est probablement plus un appel à ne se concentrer que sur l’essentiel qui nous est lancé. Pendant quelques instants, nous sommes spectateurs d’un amour simple, sans petits jeux.

À la fin, chacun demeure libre de croire en la magie et la puissance des sentiments sans concession, ou plutôt de diagnostiquer une hallucination dans laquelle ce naufragé s’est bercé voilant son désespoir.

J’aime la magie… Et je lui donne 5 étoiles.

Plus de resources :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s