Exposition : Jardins (Grand Palais – PARIS)

Pendant le printemps 2017 (du 25 mars au 24 juillet),le Grand Palais de Paris met les jardins à la fête. Les oeuvres de tout genre sont réunies pour nous faire revisiter ces espaces clos dans toutes leurs diversités : ouvrages scientifiques, modèles botaniques, peintures, sculptures, joyaux… Tous les arts sont au rendez-vous de cette promenade aux merveilles.

La visite transverse les genres et les âges. Nous commençons par une fresque venant de la maison du bracelet d’or, à Pompéi (celle qui fut rayée de la carte en 79 apr. J.-C. lors de l’irruption du Vénuse, aux abords de Naples). Elle reprend les thèmes de la nature, un espace de vie et sacré pour les anciens, chargé de symboles comme la palme pour l’immortalité ou la rose pour l’amour.

L’exposition n’est pas une série de tableaux ! Le visiteur en est immédiatement avec l’oeuvre suivante de 2017 : une bibliothèque de 400 terres de la Loire, par Kôichi Kurita (né en 1962). Cela peut paraitre banal, mais finalement c’est la philosophie de l’artiste qui frappe juste. Il décrit d’ailleurs sa composition ainsi :

« Ce sont des terres. La terre contient aussi bien les fragments d’animaux et de végétaux que ceux des hommes. La Nature n’est pas quelque chose que nous devons conquérir. Elle est nous même. À travers la terre, apprenons que nous faisons partie intégrante de la Nature. Chaque poignet de terre est différent, avec sa texture, sa couleur, son histoire. Aucune n’est semblable à une autre et toutes sont belles. »

Les sciences se sont aussi intéressées aux plantes qui ornent nos jardins. Ainsi on se laisse aisément piéger par le magnifique travail pour ces modèles d’études botaniques de fleurs… en verre ! (Blaschka Leopold et Rudolf, 1886)

L’étude de botanique de Girolamo Pini (1615) :

On peut aussi être dérouté par une Iris de Patrick Neu (2010), les Acanthes en papier découpé de Henri Matisse (1953), ou encore les Coursegoules de Jean Dubuffet (1956).

Mais on retrouve aussi les grands noms de l’impressionnisme comme Claude Monet.

Un beau voyage, qui serait incomplet si l’on ne rendait pas un hommage aux artistes de tout les jours de nos espaces verts : les jardiniers !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s