Le lapin et le corbeau

Un corbeau sur un arbre perché
Ne foutais rie de toute la journée.
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L’interpelle et lui dit aussitôt :
Moi aussi, comme-toi, puis-je m’asseoir
Et rien foutre du matin jusqu’au soir ?
Le corbeau lui répond de sa branche :
Bien sûr, ami à la queue blanche.
Blanc lapin s’asseoi alors par terre,
Et sous l’arbre reste assis à rien faire.

Tant et si bien qu’un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S’approchant du rongeur en silence,
D’une bouchée en fit sa pitance.

Moralité :
Pour rester assis à rien branler,
Mieux vaut être très haut placé.

Un poème humoristique bien tourné, qui nous ferait penser à bien du monde…

Un grand merci à mon père pour m’avoir transmis ce texte dont l’auteur d’origine est malheureusement inconnu.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s