Hélichryse italienne, l’immortelle

Encore une de mes chouchoutes ! L’huile essentielle tirée de la distillation de ses sommités fleuries est une arme redoutable contre les hématomes, et bonne aliée contre les inflammations.

De la famille nombreuse des astéracées, du genre hélichrysum (plus de 400), c’est l’italienne qui nous est la plus précieuse.

Elle doit son nom à la couleur jaune de ses fleurs, rappelant le soleil (Helios) et l’or (chrysos). Même si elle fut d’abord décrite en Italie (d’où son nom), on la retrouve aujourd’hui sur tout le pourtour méditerranéen, et essentiellement en Corse. Attention, inutile de chercher à en ramener un bouquet lors de votre prochain voyage sur l’île de beauté, la belle est protégée (rare).

Hélychrise italienne - (Source : CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2261325)
Hélychrise italienne – (Source : CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2261325)

Mais au fait… pourquoi « immortelle » ? Là encore, les botanistes font preuve de poésie : la miss a pris le pas sur le temps, et ne fane pas : ne « meurt » pas.

Mais on l’appelle aussi « de la Saint-Jean », car elle est traditionnellement cueillie autour de cette date.

Cette vivace de 30 cm aime les sols sablonneux (riches en silice) et ensoleillés du bord de mer.

Hélychrise italienne - (Source : By Laura Morelli - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2217208)
Hélychrise italienne – (Source : By Laura Morelli – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2217208)

Elle est parfois utilisée en cuisine ayant un arome rappelant le curry.

Mais entrons dans le vif du sujet : l’utilisation médicale de son huile essentielle !

Sa richesse en ester avec l’acétate de néryle (entre 30 et 50%), et en diones (entre 10 et 20% de ß-dicétones : italidiones) en font un puissant anticoagulant, anti-hématome, et activateur de la microcirculation artérielle.

Contre les hématomes, la recette est donc simple est radicale : 1 goutte non diluée, directement sur le « bleu », 3 fois par jour maximum.

(Source : https://pixabay.com/fr/de-premiers-soins-grenouille-médic-1732712/)
(Source : https://pixabay.com/fr/de-premiers-soins-grenouille-médic-1732712/)

Vous avez de l’arnica ? C’est bien. Mais l’arnica, c’est un bon fantassin, et l’hélichryse : la bombe atomique. Maintenant, à vous de voir… Mais gardez-la ! En effet, si d’aventure vous deviez prendre un traitement avec un anticoagulant, l’hélichryse vous est contre-indiquée ! Et ne jouez pas au malin ; j’ai l’expérience d’une patiente qui en a utilisé dans cette situation… Résultat : visite aux urgences avec un très gros hématome. L’arnica aurait probablement été plus indiquée.

Et pour le côté « esthétique », notre petit soleil peut rendre des services. 5 à 10 gouttes (attention, n’abusez pas) dans la crème de nuit ou celle pour les jambes (ou à défaut de l’huile végétale de rose musquée du Chili), on mélange bien, et c’est prêt !

Bon, fini sur le versant « précieux » ? Ne vous rebutez pas devant le prix d’un flacon de 5 ml, souvent entre 30 et40 €, elle les vaut vraiment.

Sources :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s