Exposition : Les dragons envahissent la Porte de Versailles

Comme chaque été, le parc des expositions de la Porte de Versailles présente un sujet grandiose et atypique… Et cette année, ce sont les dragons de nos mythes et légendes qui sont à l’honneur.

On commence la visite en 4000 av. J.-C., avec la première représentation d’un dragon apparait sur la tombe d’un shaman chinois. Ces chimères ne semblent alors pas si malfaisantes, mais plutôt protectices. Plus déroutant, avec les représentations cinématographiques, on pensait ces créatures créatures cracheuses de feu, et pourtant, au Moyen-Âge on les imaginait surtout projetant de l’eau. Voici quelques curiosités qui désarment le visiteur d’entrée de jeu.

Reconstitution de la tombe M45 de Xishuipo
Reconstitution de la tombe M45 de Xishuipo

On rencontre par exemple le Long, omniprésent en Chine, emblème du pouvoir impérial ; mais aussi Quetzacoatl, le dieu serpent à plumes aztèque, ou encore Apophis, le dieu serpent du chaos. Ils effrayent autant qu’ils protègent, comme l’épée et l’armure. Certains sont malfaisants comme l’hydre, mais d’autres non tel Mushu dans le film d’animation « Mulan ». Dans certaines cultures, les dragons sont même les créateurs de notre monde.

La « dragonmania » est aussi présentée par des pièces issues de différentes collections de reliques, d’assemblages (ex. : le Philémon), mais aussi d’os de dinosaures.

Le Philémon : composition chimère
Le Philémon : composition chimère

Mais on se rend à cette exposition surtout pour le large panel de 30 énormes dragons animés (créés à partir des dessins de BD de l’argentin Cirruelo), et ce dans des effets de sons et lumières… Bref, c’est spectaculaire !

Et puis, chacun donne sa carte d’identité et présente ses caractéristiques. Par exemple, le Kwint Xent présente son attrait pour les bijoux et les arts.

Le Kwint Xent
Le Kwint Xent

D’autres sont tout aussi effrayants, mais ont des intentions plus nobles, comme Hobsyllwin, la dragonne albinos, qui a pour mission de pacifier les relations entre les humains, leur faire respecter Dame Nature et les protéger des attaques des dragons intolérants et violents.

Hobsyllwin
Hobsyllwin

On apprend donc beaucoup plus sur les légendes et les relations liants les hommes et les femmes aux dragons ; mais aussi sur leurs modes de reproduction, croissances, ainsi que l’organisation hiérarchique de leurs familles. Les pires chimères sont aussi présentes, comme le Cocatrix, dont il prudent d’éviter le regard qui tue quiconque le croise…

Maman dragon  couve ses oeufs
Maman dragon couve ses oeufs

Et gare à ne pas fâcher la Vouivre… Saviez-vous que lorsqu’elle est calme, celle-ci se présente non pas sous les traits d’un gigantesque reptile à dard venimeux, mais plutôt sous ceux d’une magnifique jeune femme ?

La grande ménagerie aux monstres
La grande ménagerie aux monstres

Voici donc une présentation (audioguidée) qui brise bien des préjugés, et qui plaira à coup sûr tant aux plus jeunes en quête de merveilles qu’aux plus grands avide de nouvelles connaissances. Dragonland se tient au parc des expositions Porte de Versailles, Pavillon 2.1, du 25 mai au 3 septembre 2017.

Source :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s